Eczéma : crise pour Chouquette, panique pour Mamounette
09/06/2018
Et tous ces satanés scénarios qui nous ont fait croire tant de choses
25/07/2018
Show all

Reprendre le travail après bébé, en voilà un grand sujet. Je n’étais pas prête pour en faire un mémoire alors je me suis dit qu’un petit article, ce serait plutôt pas mal. Quand je suis tombée enceinte, j’étais à mon compte et puis, j’ai dû liquider et dire au revoir à ma boîte quelques temps après avoir accouché. D’ailleurs, m’occuper de mon petit bout d’amour de fille a quelque peu atténué cette difficulté qu’a été mon échec dans l’entreprenariat. Mais bref, revenons à nos moutons : le boulot après bébé, ça a donné quoi et surtout comment j’ai géré ce cap émotionnellement compliqué ? T’es prêt pour que je te raconte ? C’est parti !

J’ai toujours eu des difficultés dans le travail. Pas dans le boulot en lui même mais pour en trouver, pour trouver ma voie, pour savoir ce qui me plairait et surtout pour réussir à décrocher des entretiens, lancer la machine… C’est ainsi que je me suis retrouvée tour à tour à faire la commerciale pour des jus de grenade, des colorations, faire de la maintenance d’appareils dans les bars/tabac… Je me suis toujours demandée pourquoi moi je décrocherais le job à la place de quelqu’un d’autre. J’ai souvent eu l’impression d’être une tête vide, un imposteur en vrai.

Après avoir fait des études journalistiques (mon premier amour ❤) et tâter le terrain en radio, presse et infos web, j’ai décidé de monter ma boîte. Expérience riche, période de plénitude mais le RSI pas mon amour et de mauvaises aventures ont eu raison de moi et de mon aventure professionnelle. J’ai donc décidé de stopper…pour le moment. Chouquette est arrivée pendant toute cette période et moi, j’ai recommencé à travailler un peu avant ses 3 mois. Pas de manière permanente mais ponctuellement. Je remplaçais ma belle-soeur en accueil à La Poste pendant les vacances, j’ai travaillé dans les vignes tout l’été…bref, je ne voulais pas rester sans travailler, je voulais gagner ma vie et surtout, après une expérience entrepreneuriale de plus de 2 ans où je n’avais pas perçu le moindre salaire, cela faisait du bien de toucher quelque chose.

Et puis, aux 6 mois de ma fille, j’ai décidé de vraiment chercher du travail. Je me laissais 6 mois. Pour m’aider dans mes recherches, je me suis inscrite à l’association NQT (Nos Quartiers ont du Talent) pour être parrainée dans ce chemin vers l’emploi. J’ai ainsi fait la connaissance de Cécile, directrice de banque qui a partagé avec moi son expérience et pas que. Elle a refait entièrement mon CV, le rendant beaucoup plus attractif et nous avons ciblé ensemble les compétences à mettre en avant, les types de société à viser… C’est ainsi qu’elle m’a conseillée le réseau LinkedIn qui grouille d’offres d’emplois et de contacts auxquels se connecter. Nous nous sommes entretenues par téléphone et puis en face à face et..enfin, j’ai décroché un travail dans une société de communication et plus précisément dans le service de création de sites internet. J’étais heureuse comme une folle !

Et voilà comment je me suis retrouvée à créer des sites internet et réaliser la relation clients avec de nombreux professionnels depuis maintenant novembre 2016. Moi qui souhaitais au début trouver un mi-temps pour reprendre tranquillement après bébé, j’ai cumulé les heures ce qui m’a replongé dans le bain de la vie professionnelle direct !

Et Chouquette dans tout ça ?

Oui car c’est le sujet à la base. Pour tout vous dire, ce n’est pas simple. Car qui dit travail prenant et plaisant dit : beaucoup d’heures. Ajoutez à cela la contrainte d’habiter loin de son travail (164km parcourus chaque jour précisément..), cela ne laisse pas beaucoup de temps pour la vie de famille et pour les moments privilégiés auxquels j’ai eu le droit avec ma Chouquette pendant ses 8 premiers mois.

Devoir jongler entre les horaires, vouloir boucler un dossier très important en regardant l’heure qui tourne (si je reste 7 minutes de plus, je vais devoir rouler à 160 pour être à l’heure…… :/), avoir envie de ne pas se lever et la lever tous les jours à 6h car le matin est un marathon mais pas le choix, vouloir prendre le temps le soir mais quand on rentre à 19h30, c’est compliqué… J’avais également peur de perdre cette complicité que j’avais avec elle et qu’on a construite mois après mois en étant connectée au quotidien dès sa naissance.

Bref, pas mal de paramètres où le petit coeur se fend, la tête est fière mais pleine, les épaules se rabaissent mais tiennent bon…

La transition s’est quand même relativement faite en douceur car Chouquette était déjà à la crèche depuis 2 mois quand j’ai trouvé du travail pour habituer chacun d’entre nous et pour atténuer le moment difficile de la séparation du H24 au un peu le matin/un peu le soir..

Ma Boubouille fait de grosses journées à la crèche : 7-19h…je trouve que c’est beaucoup et c’est ce que je regrette le plus au quotidien mais je n’ai pas le choix. Travail + route = bébé qui attend. Heureusement, c’est une petite fille qui s’amuse beaucoup et qui est très intéressée donc elle y est bien dans cette crèche, elle y a bien pris ses marques et elle ne s’y ennuie pas le moins du monde. C’est déjà un point très rassurant.

J’aimerais consacrer quelques journées à elle, à nous quelquefois, hors week-end. Je vois qu’elle est très demandeuse et le soir, elle déplore ce peu de temps qu’on a ensemble.. Je le sens, je le sais. Il y a quelques semaines, j’ai dû prendre ma journée pour pouvoir l’emmener chez le médecin qui ne me proposait que des créneaux en journée et ça nous a fait un bien fou !! Enfin, à moi c’est sûr et je pense qu’elle a apprécié notre moment à nous.. J’ai donc décidé de ne pas mettre de côté ma vie de famille et ma relation avec ma fille sous prétexte que je travaille. Il m’arrive de culpabiliser un peu côté boulot mais j’en avais marre depuis un an et demi de ne pas pouvoir être présente à ses RDV car trop de travail, trop de route… J’ai loupé beaucoup, beaucoup, beaucoup de moments sans rien dire et en gardant en tête ma discipline de travail. Je la garde toujours aujourd’hui car elle est essentielle pour moi, mais je m’accorde un peu de lâcher prise personnel pour aider ma vie familiale..vraiment pas simple à ce jour. Donc bon, si on tente de concilier le tout, tout devrait rouler non ?

Aujourd’hui, je crois que ce boulot a changé ma vie pour différentes raisons mais l’une d’entre elles est vraiment essentielle : il m’a permise de me rendre compte que j’en étais capable. Cette boîte m’a élevée et m’a montrée que j’étais efficace, que je pouvais être quelqu’un de confiance et avec qui on pouvait bien travailler. Et ça, ça semble peut-être futile mais loin de là. J’ai tellement attendu et tellement donné pour être ici, travailler comme ça aujourd’hui… Sentir une motivation constante et palpable de la part de mon équipe, de mes leaders…quel bonheur au quotidien ! Cela m’a et me donne envie de toujours vouloir aller plus loin, d’accepter les défis qui se présentent à moi, de toujours mieux faire que ce que je ne faisais déjà. Je ne veux pas perdre ça…

Bref, j’ai repris le boulot depuis que je suis maman. Ça donne un petit cœur un peu brisé mais ça comble mon côté femme active qui avait été pas mal égratigné. L’un dans l’autre, j’y trouve bien mon compte, mon statut de maman au boulot me convient mais est un peu bancal car je n’ai pas encore trouvé mon vrai rythme de croisière. Je ne désespère pas, ça viendra.. Je sais que c’est ça qu’il me faut. Je mesure tout de même ma chance d’avoir pu profiter des premiers mois de la vie de ma fille en restant à la maison et cette période…je la garde au fond de mon cœur. Elle n’appartient qu’à elle et moi…

Chaque maman a le choix ou non de travailler ou pas. Et quel que soit le choix fait, chacune fait comme elle l’entend. Je suis de celles qui respectent chaque façon de vivre la maternité, la vie de famille.. la vie tout court. Ce n’est pas parce que tu travailles que tu négliges ta vie de famille, ce n’est pas parce que tu ne travailles pas que tu ne fais pas le choix de bien t’en occuper. Non. Alors love les mums et chacune ses choix. ❤

Et pour toi alors ? Quel choix as-tu fait ? Comment s’est passée ta reprise du boulot après bébé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :