Objectif 2019 : Écrire un roman
23/10/2018
Show all

Ma fille, tu n’embrasseras point !

Un jour, alors que je tentais de « forcer » Chouquette à déposer un bisou sur la joue de sa tatie alors qu’elle n’en avait visiblement pas envie sur le moment, ma grande sœur m’a stoppée et m’a dit : « Ah non, ne l’oblige pas à faire un bisou si elle n’en a pas envie, c’est à elle de décider. C’est intime, un bisou ». Sur le coup, ça m’a étonnée, un peu séchée mais finalement, je me suis dit que je ne m’étais jamais posée cette question avant tellement la pratique du bisou pour dire bonjour, merci, au revoir est quelques part obligatoire et donc réellement mal perçue quand elle n’est pas réalisée.

Depuis, j’ai réfléchi et je trouve que ma sœur a eu sacrément raison de me mettre cette réflexion en tête. Le seul hic c’est que, comme je m’explique pas à qui veut l’entendre cette décision que j’ai prise, ça déroute car ça ne semble pas..normal. Et surtout, personne ne sait qu’on fonctionne comme ça. Pour le moment, jamais aucune scène ne m’a dérangée. On a déjà demandé des bisous à ma fille, elle a refusé ou accepté, mais on ne m’a jamais rien dit.

Oui, quand on demande un bisou à ma fille, c’est rare qu’elle s’exécute, c’est rare qu’on la fâche pour ça en retour mais j’imagine ce qu’on pense. « Ah ben elle est bien élevée cette petite, elle fait même pas de bisou pour dire bonjour ». Non, elle n’a juste pas envie de faire un bisou, là, maintenant. Pour moi, ça ne concerne pas la personne qui est en face d’elle forcément car elle peut faire des bisous à une personne x, y ou z et refuser de le faire le lendemain aux mêmes personnes. C’est une question d’envie. Et puis, elle a tellement de caractère qu’elle l’a bien capté. Ça ne me dérange absolument pas.

« Tu fais un bisou à Tonton Gaston qui pique et qui sent le fromage ?
Comment ça t’as pas envie ?
Tu fais un bisou à Tatie Giselle qui sent bon le parfum et qui est douce comme le coton ?
Quoi ? T’as pas envie non plus ? Allez, dépêche-toi !! Grrrrr, celle-là alors ! » (et je m’excuse, rouge de honte).

Voilà le genre de scène qui pouvait arriver, le genre de scène que je ne veux plus qu’elle vive, que je ne veux plus jamais imposer. Même si je ne cache pas que je préfèrerais qu’elle bise plus de monde. Non pas la Terre entière (j’aime son côté sauvage qui fait qu’elle n’aime pas TOUT LE MONDE, qu’elle ne se laisse pas aller de suite…), mais les gens de nos entourages, les gens qu’on aime. Elle le comprend et le fait souvent mais elle reste une enfant qui ne fait pas des bisous sur l’instantané mais sur le long terme. Passe une semaine avec elle et elle te couvrira de bisous, crois-moi. 🙂 Elle est méfiante, elle est sur ses gardes, je trouve ça plutôt pas mal et surtout, elle a ses envies et convictions.

Moi-même, avant, j’étais un peu en mode « et bien d’accord, elle ne dit pas bonjour elle » et après, je me suis dit « et alors ? ça te fait quoi à toi ? rien. Elle te dit bonjour avec un grand sourire quand elle arrive, ça ne suffit pas ? ». Et bien, à moi, finalement : SI.

T’aimerais toi qu’on t’obliges à faire la bise à Gigi de la compta alors qu’elle t’agace à mal calculer ta paye tous les mois ? Ben non, tu te contentes d’un bonjour glissé derrière tes lèvres pincées…

De même que de mon côté, je ne demande pas aux enfants que je connais ou que je rencontre à peine de me faire un bisou et de mon côté, je leur propose toujours de leur en faire, j’attends toujours leur réponse avant de leur poser un bisou sur la joue et s’ils ne veulent pas, je n’insiste pas. Je ne m’offense pas si un enfant ne me fait pas de bisou, je ne cache pas que ça me gêne parfois quand on tente à tout prix qu’un enfant me fasse un bisou, voyant le regard gêné des parents qui ont peur que je le perçoive mal (car ce sont des codes, des façons de faire, la so-cié-té chériiiiii), je rassure toujours en disant « ouh la, ne vous inquiétez pas, la mienne aussi n’a pas envie parfois et ça m’est égal », accompagné d’un sourire, évidemment. Je ne cache pas que je préfère qu’on me fasse plein de bisous, guimauve que je suis. Évidemment mais tant pis.

MAIS !

Par contre, au même titre que je trouve qu’embrasser ou ne pas embrasser quelqu’un ne révèle pas de la politesse NON. Dire bonjour ou pas, OUI.

Pour moi, nous n’avons pas le choix de dire « bonjour », « merci, » « au revoir ». Ce sont les codes de la politesse et c’est là dessus que j’essaye de travailler avec ma fille. Elle n’embrasse pas, ok, ça ne me pose aucun mais alors aucun problème mais ne pas saluer quelqu’un quand il arrive ou quand il repart, ça, ça ne me plaît pas. Donc c’est un travail de tous les jours car autant « s’il te plait », « merci » et les 3/4 du temps « au revoir » sont devenus un automatisme, autant « bonjour », ne l’est pas de son côté.

Donc nous faisons un gros travail sur les formes de politesse et surtout sur le « bonjour » sur lequel je mets un point d’honneur. Ça va le faire, je sens que ça l’amuse.

J’avoue que de mon côté, ça m’est déjà arrivée de ne pas dire « bonjour » en arrivant au travail à des gens que je ne connaissais pas tant que ça car c’est la timidité qui l’emportait et que j’avais peur de ne pas susciter le moindre intérêt. Croyez-moi, je l’ai énormément regretté car j’ai été cataloguée comme « la fille du boulot qui dit pas bonjour » et ça m’a beaucoup blessée car ce n’était pas du tout l’idée…

J’ai ouvert ce sujet aujourd’hui car je suis tombée sur cet article by Parole de Mamans qui m’a bien plu, sur la base d’un ouvrage d’Eleanor Morrison intitulé « C for consent » (comprenez : « C pour consentement ») qui enseigne aux enfants le droit de dire « non » aux câlins et aux bisous, notamment avec la famille ou les proches.

 

Bref, avec ses enfants, chacun ses choix, on est tous des wonder parents et on fait comme on le sent. Ici, je parle de mes idées, mes choix mais alors, si toi tu veux que tes enfants fassent des bisous à Tonton Gaston, Tatie Giselle et même au toutou d’amour de la famille, je te RESPECTE et je te COMPRENDS complètement. Je suis rarement engagée dans une cause en ce qui concerne l’éducation des enfants. Je respecte toutes les formes d’éducation (dans la mesure du raisonnable évidemment..) en espérant l’être un minimum en retour.

Alors non ma fille, tu n’embrasseras point si tu n’en as pas envie… Mais tu auras le droit de faire résonner tes « bonjour » et tes sourires à qui voudra bien les entendre, les voir…

Love U les parents et bon courage, un jour, nous vaincrons…ou pas. :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :